EGLISE ORTHODOXE CELTIQUE

top

L’Église est l’organisme
où la vie de Dieu coule dans les hommes

Toutes les Églises du Christ vous saluent.
(Rom 16, 16)

L’Église est un tout,
bien qu’elle s’étende au loin
dans une multitude d’Églises qui croissent
au fur et à mesure qu’elle devient plus fertile.
Il y a beaucoup d’Églises et,
pourtant, il n’y a qu’une seule Église.
(Saint Cyprien de Carthage)

Tous ensemble, nous sommes l’Église
et, tous ensemble,
nous sommes une seule chair avec le Christ.
(Dieu est vivant)

La notion d’Église est souvent floue dans l’esprit de ceux-là même qui en sont les membres. Le mot « Église » signifie « assemblée » et l’on pourrait adjoindre « communauté ». Cependant, cette assemblée ne se limite pas à l’assemblée eucharistique locale, (laquelle est une Église en elle-même), mais à toutes les assemblées eucharistiques du monde. Saint Ambroise ne nous dit-il pas : « L’Église est plus grande que la terre et le ciel, c’est un monde nouveau ayant le Christ pour Soleil ? et Mgr Ignace Hazim : L’Église est la figure et le signe du Royaume de Dieu, parce que le Royaume commence à se réaliser comme un germe et un levain, dans l’Église de ces temps-ci. »

Donc, malgré sa dispersion en communautés multiples, l’Église elle-même est un tout indivisible que l’homme ne peut déchirer malgré l’apparence de la situation actuelle. Il me semble qu’il serait si facile de faire l’unité si chacun voulait voir l’Église à travers les yeux du Christ qui en est la seule tête, plutôt qu’à travers une vision humaine déformée. « Ceux qui croient dans le Christ forment une seule âme, une seule association, une seule Église. C’est pourquoi le Verbe de Dieu parle comme à une fille à l’Église qui est issue de Lui et qui porte son Nom, car nous nous appelons tous chrétiens. » (Saint Justin le philosophe)

En effet, l’Église est l’organisme où la vie de Dieu coule dans les hommes. Ce n’est qu’en mangeant ce Pain, qui est le Corps du Christ, que l’on peut entrevoir comment l’Église est le Corps du Christ. C’est en effet, en communiant à ce Pain, et à ce Vin, en communiant au Corps du Christ, et au Sang du Christ, que les fidèles de Jésus deviennent Corps du Christ, deviennent l’Église.

Toutefois, si l’Église, dans sa totalité, est une unique assemblée, chacun de ses membres est responsable de sa propre croissance et de la croissance de la communauté toute entière, sans oublier qu’une communauté chrétienne sera toujours à contre-courant de la société. Une communauté chrétienne sera souvent persécutée, rejetée, ou bien on cherchera à amoindrir son idéal pour qu’elle ne soit plus une menace pour le Prince de ce monde.

Comme le Christ est le seul Chef de l’Église, chaque assemblée ou Église locale, a aussi besoin d’un guide et c’est ce que fait le Christ en donnant aux apôtres les pouvoirs sacramentaux, qu’ils ont transmis à leurs successeurs. « L’Unité de l’Église se fait autour de l’Évêque, entouré de ses prêtres et de ses diacres (Saint Ignace d’Antioche). Là où est l’Évêque, là est l’Église. »

L’Évêque est au-dessus du prêtre, qui sert l’unité en tant que ministre de la Sainte Cène, alors que dans l’Épiscopat, c’est la Pentecôte qui est perpétuée. Dans ce sens, l’Épiscopat est un ministère apostolique par excellence et c’est par son Évêque ou, plus exactement, dans son Évêque, que chaque Église locale, ou particulière, est incluse dans la totalité de l’Église universelle.

C’est ainsi que notre sainte Église celtique s’insère dans le concert des Églises, lesquelles, malheureusement, ne jouent plus, au même tempo, la même symphonie.

Sa renaissance, après des siècles de sommeil, est bien l’œuvre de Dieu à laquelle nous devons notre totale fidélité. Il a été établi, au-delà de toute réfutation, que l’Église celtique, à Glastonbury, a été fondée statim post passionem Christi (immédiatement après la Passion du Christ), et cela, par les Conciles : de Pise en 1409, de Constance en 1417, de Sienne en 1424, et de Bâle en 1434. Mais, aussi, l’histoire des Chrétientés Celtiques est une histoire de personnes, plus que d’institutions. Elle tourne autour de l’œuvre de chefs que nous appelons « saints ». Prenons exemple sur leur esprit d’abnégation, d’apostolat et leur ardeur missionnaire.

Soyons fidèles à leur simplicité selon laquelle, le Message Évangélique donné par le Christ-Sauveur, primait sur les marques extérieures institutionnelles. Ce furent des hommes de Dieu, dont notre saint Tugdual, après bien d’autres, fut un digne émule.

Travaillons à la plus grande gloire de Dieu, sans se soucier de puissance. La puissance est à Dieu et nous ne sommes que ses humbles instruments. Soyons unis dans la foi et la charité et nous contribuerons ainsi, de la manière la plus efficace, à la grande unité de la seule Église du Christ.

Mgr Mael (+ 2014)
Pré Spirituel du Bulletin Sainte-Présence N° 84 – 1997

English version

All the Churches of Christ greet you.
(Rom 16, 16)

The Church is a whole,
although it extends far away
in a multitude of growing Churches
as it becomes more fertile.
There are many Churches and,
yet, there is only one Church.
(Saint Cyprian of Carthage)

All together we are the Church
and, all together,
we are one flesh with Christ.
(God is alive)

The notion of Church is often vague in the minds of even those who are its members. The word “Church” means “assembly” and we could add “community”. However, this assembly is not limited to the local Eucharistic assembly (which is a Church in itself), but to all the Eucharistic assemblies in the world. Doesn’t Saint Ambrose tell us: “The Church is greater than the earth and the sky, it is a new world with Christ as its Sun? and Mgr. Ignace Hazim: The Church is the figure and sign of the Kingdom of God, because the Kingdom begins to be realized like a germ and a leaven, in the Church of these times.”

Therefore, despite its dispersion into multiple communities, the Church itself is an indivisible whole that man cannot tear apart despite the appearance of the current situation. It seems to me that it would be so easy to achieve unity if everyone wanted to see the Church through the eyes of Christ who is its sole head, rather than through a distorted human vision. “Those who believe in Christ form one soul, one association, one Church. This is why the Word of God speaks as to a daughter in the Church who comes from Him and who bears His Name, because we all call ourselves Christians.” (Saint Justin the Philosopher)

Indeed, the Church is the organism where the life of God flows in men. It is only by eating this Bread, which is the Body of Christ, that we can glimpse how the Church is the Body of Christ. It is in fact, by communing with this Bread, and this Wine, by communing with the Body of Christ, and the Blood of Christ, that the faithful of Jesus become the Body of Christ, become the Church.

However, if the Church, as a whole, is a single assembly, each of its members is responsible for its own growth and the growth of the entire community, remembering that a Christian community will always go against the tide of the society. A Christian community will often be persecuted, rejected, or people will seek to diminish its ideal so that it is no longer a threat to the Prince of this world.

As Christ is the sole Head of the Church, each assembly, or local Church, also needs a guide and this is what Christ did by giving the apostles the sacramental powers, which they transmitted to their successors. “The Unity of the Church is around the Bishop, surrounded by his priests and deacons (Saint Ignatius of Antioch). Where the Bishop is, there is the Church.” The Bishop is above the priest, who serves unity as minister of the Holy Supper, whereas in the Episcopate, it is Pentecost which is perpetuated. In this sense, the Episcopate is an apostolic ministry par excellence and it is through its Bishop or, more precisely, in its Bishop, that each local or particular Church is included in the totality of the universal Church.

This is how our holy Celtic Church fits into the concert of Churches, which, unfortunately, no longer play the same symphony at the same tempo.

Its rebirth, after centuries of sleep, is indeed the work of God to which we owe our total fidelity. It has been established, beyond all refutation, that the Celtic Church, at Glastonbury, was founded statim post passionem Christi (immediately after the Passion of Christ), and this, by the Councils: of Pisa in 1409, of Constance in 1417, Siena in 1424, and Basel in 1434. But, also, the history of Celtic Christendom is a history of people, more than of institutions. It revolves around the work of leaders we call “saints”. Let us take example from their spirit of self-sacrifice, apostolate and their missionary ardor. Let us be faithful to their simplicity according to which the Gospel Message given by Christ the Savior took precedence over external institutional marks. They were men of God, of whom our saint Tugdual, after many others, was a worthy emulator.

Let us work for the greater glory of God, without worrying about power. The power belongs to God and we are only his humble instruments. Let us be united in faith and charity and thus we will contribute, in the most effective way, to the great unity of the one Church of Christ.

Bishop Mael


OFFICE D’INTERCESSION À LA VIERGE MARIE
TOUS LES VENDREDIS À 17H30
(Hymne Acathiste ou Paraclesis)

ENSEIGNEMENTS ET HOMÉLIES

LITURGIE EUCHARISTIQUE EN DIRECT

DIMANCHE 16 JUIN À 10H ›

Fêtes liturgiques

samedi 22 juin à 20h00 - 23h30
dimanche 23 juin à 10h00 - 12h00
dimanche 30 juin à 10h00 - 11h30
dimanche 11 août à 10h00 - 12h00
jeudi 15 août à 10h00 - 12h00

HORAIRES DES OFFICES
(ouvert à tous)

    • MARDI
      17h30, office de Vêpres au monastère Sainte-Présence
    • MERCREDI
      8h, Liturgie Eucharistique au monastère Sainte-Clotilde
    • JEUDI
      17h30, office de Vêpres au monastère Sainte-Présence
    • VENDREDI
      8h, Liturgie Eucharistique au monastère Sainte-Clotilde
      17h30, office d’intercession à la Mère de Dieu pour la conversion et les malades au monastère Sainte-Présence
    • SAMEDI
      17h30, office de Vigiles au monastère Sainte-Présence
    • DIMANCHE
      10h, Liturgie Eucharistique au monastère sainte-Présence
      17h30, office de Vêpres au monastère Sainte-Présence